Le syndrome du bas de la montagne

Je n'y arriverai jamais ! Je contemple d'où je suis, l'ampleur de la tâche à accomplir, je suis saisie d'angoisses : c'est énorme, c'est immense, je ne pourrai jamais, ce n'est pas fait pour moi... je suis en proie au renoncement pur et simple ! Blanc ou noir, je me rends compte, la conscience me frappe voici le gap, l'abîme, l'abysse intersidéral qui m'éloigne de mon objectif... j'aurai préféré ne pas le voir, le ressentir, me le prendre en pleine face ! Pourquoi tant d'efforts alors que c'est si simple pour les autres ? Quelle injustice !

Cependant, tu ne peux pas croire à cela sans mesurer les efforts, les doutes et le chemin, parfois la croisade que l'autre a du accomplir pour y arriver ! Quand tout semble simple, facile, fluide c'est que quelque part un combat a été livré avec une autre part de soi et remporté : il y a toujours un phénomène de compensation ( effort / récompense ) c'est la loi de cause à effet de la vie ! On a tendance à voir la réussite sans imaginer un instant la bataille ( peut être différente de la tienne ) qui a permis ce résultat aujourd'hui ! Et toi tu voudrais que tout arrive, gracieusement sans en payer le prix ? Que ce soit facile ? Sans l'ombre d'un investissement ? C'est mal connaître les lois spirituelles qui président notre existence !

 

Si vous saviez comme cette problématique m'est familière dans bien des domaines de ma vie ! Curieusement c'est avec et grâce au chant que j'ai appris à concevoir les choses différemment et à surmonter cette étape du renoncement ! Même si je ne compte plus les fois, face à ma montagne où j'aurais bien renoncé à explorer ma voix pour me consacrer au tricot !

 

J'ai une tendance naturelle à vouloir arriver avant d'être partie : si j'étais un petit livre de Roger Hargreaves, je serais très probablement « Madame Impatiente » ! Le problème avec Madame Impatiente c'est que jamais le chemin ne semble vraiment intéressant et seule l'arrivée promet et permet un soulagement, une plénitude, une satisfaction... un sentiment certes illusoire et éphémère qui me propulse inéluctablement en face d'une autre montagne à gravir !

 

Cette première phase de découragement est fréquente chez les personnes que j'accompagne, je dirais même qu'elle est nécessaire puisqu'elle corrobore le processus d'apprentissage auquel chacun d'entre nous est confronté un jour ou l'autre dans son existence ! Souvent je prends l'exemple de l'apprentissage de la conduite automobile, ici je vais redonner ce processus sous l'éclairage de la maitrise de sa voix !

 

Phase une : je ne sais pas que je ne sais pas !

J'ai bien quelques idées sur ma voix ou des choses que j'ai entendu sur moi mais je ne sais pas ce qui est juste ou non, je n'ai aucun repère, aucune connaissance, juste des suppositions plus ou moins fondées !

 

Phase deux : je sais que je ne sais pas !

Je mesure l'ampleur de mon ignorance dans ce domaine, je me sens impuissante, retour en classe de maternelle ! Mon égo commence à se débrider ! Je commence à me poser des questions sur mon choix !

 

Phase trois : Je sais que je sais !

Je m'exerce, je me trompe, je tombe et me relève sans cesse ! Je sais, je comprends quoi faire mais je n'y arrive pas toujours, cela me demande de l'engagement, de la constance, du temps...

 

Phase quatre : Je sais !

J'arrive à ce que je veux la plupart du temps même si encore besoin d'y penser : je sais comment faire et je sais le faire même si parfois ça dérape, j'ai énormément progressé et je sais me corriger en temps réel !

 

Phase cinq : Je maitrise !

Je sais ajuster au fur et à mesure, mon corps a pris le relai du mental : je maitrise la connaissance de ma voix et la pratique !

 

Chaque étape peut prendre plus ou moins de temps en fonction de nombreux facteurs : la voix est complexe et est influencée par bon nombre de paramètres.

Ce qu'il faut comprendre (et que j'ai mis des années à admettre même si Confucius le cri haut et fort du sommet de sa montagne spirituelle), c'est que tu peux prendre plaisir à chaque étape et que seul l'amour de la promenade et la façon de vivre l'aventure est intéressante !

Ne t'inquiète pas, dès que tu seras au sommet, tu redescendras pour te poster inévitablement face à une autre montagne ! Alors autant prendre le temps de savourer le paysage durant l'ascension !

 

Les progrès viendront indubitablement à force de pratique, de conscience, d'entrainements. Je ne connais personne qui résiste à la puissance de ce processus s'il s'y emploie corps et âme !

Il ne faut juste pas brûler les étapes : on court après avoir appris à marcher et chaque étape maitrisée permet d'accéder à la suivante.

 

Voici un exemple concret avec Sandra 32 ans qui demande à me rencontrer pour avoir un « avis professionnel » sur ses qualités vocales ! Souvent j'entends cette phrase : «  j'aimerais votre avis, savoir si ça vaut le coup que je m'investisse dans cette activité ou non? » ! Sandra est donc en phase une : Elle ne sait pas qu'elle ne sait pas ! Elle choisie d'interpréter une chanson qu'elle adore

«  Always remember us this way » de Lady Gaga ! Elle trouve sa prestation pathétique et s'arrête car elle s'auto censure et s'analyse en temps réel !

Je lui explique que pour le moment ce n'est pas son rôle d'analyser sa prestation, que son choix est très intéressant et qu'elle s'attaque dès notre première rencontre à « une robe de mariée » ( cf article sur le choix du répertoire). Pourquoi ? Déjà, l'anglais n'étant pas sa langue maternelle ni pratiqué, elle rencontre la barrière de la langue et de son placement rythmique ( qui est différent de celui abordé en français ), cette chanson nécessite une grande amplitude vocale, or, Sandra est timide ne connait pas ces capacités vocales et n'ose pas engager sa voix, son corps est tendu, nerveux et aussi déconnecté ( pas d'ancrage solide ni de dynamique ), toute son énergie est concentré la haut dans la sphère mentale et émotionnelle, or, cette chanson réclame une tonicité et une implication corporelle extrêmement intense, elle demande aussi à très bien maitriser les différents placements vocaux ce qui n'est pas son cas aujourd'hui ! Par contre, Sandra est très exigeante avec elle même, voire relativement sévère et ce choix de chanson ne m'étonne pas!

Lors de cette analyse vocale, Sandra passe désormais en phase deux : elle sait qu'elle ne sait pas et prend conscience de tous les paramètres qu'elle va devoir aborder. Sandra me confie dans un premier temps ses doutes et angoisses : Je renonce, c'est trop compliqué, je n'aurai jamais le temps, l'argent, la place disponible et toutes les excuses que j'entends lorsque on ressent le syndrome du bas de la montagne...

Je l'invite à définir ses objectifs et le pourquoi de cette démarche et la rassure : tout le monde vit cette étape, peut être pas aujourd'hui, de cette façon, peut être plus loin , plus tard, plus ou moins fort mais ces périodes de renoncement , de doutes et de remise en questions sont normales et nécessaires : c'est en quelque sorte l'examen de passage pour poursuivre la route !

Elle poursuit donc, et on commence à régler un à un chaque paramètre qui joue en priorité sur sa voix. Elle prend conscience de tout ce qui est déjà à sa portée et renforce ces points forts grâce à un répertoire mieux adapté à sa personnalité vocale actuelle ! Cela lui permet, de prendre confiance, de prendre plaisir et du coup de développer ses talents et de garder le courage d'avancer progressivement sur les points les moins évident : il y a encore parfois le sentiment, dans cette phase trois, d'un pas en avant et de deux en arrière, mais on explore la voix sous toutes ses coutures et cela devient un jeu où elle comprends, connait, explore et progresse!

Phase 4 : elle connait, comprend ses atouts, me propose des chansons qui collent parfaitement à sa voix et avec lesquelles elle prend beaucoup de plaisir, à force d'explorations, elle a même trouvé son style ! Elle accepte d'enregistrer sa voix, ses premières scènes... Son regard sur sa voix est radicalement différent, cela l'amuse, elle est solide, dynamique, tonique et détendue ! L'engagement de sa voix est présent, sa voix est alignée avec sa personnalité : mon accompagnement avec elle est presque terminé ! Elle sait exactement quoi faire pour chanter sa « robe de mariée » et la laisse dans son répertoire pour se challenger de temps à autre. Son corps sait ! Elle sait exactement où elle en est, ce qu'elle sait faire et pas et pourquoi ! Quels sont ses atouts et comment les mettre en valeur, quelle chanteuse elle est ici et maintenant !

Je lui annonce qu'elle est prête car elle sait analyser elle même sa voix et maintenant elle doit passer par la phase de renforcement où elle va s'exercer et mettre tout cela dans le monde : elle rejoint un groupe de musique, chante dès qu'elle en a l'occasion...

Elle revient me voir quelques mois plus tard pour parfaire sa technique vocale, ce que nous faisons en à peine deux séances : le timing est parfait, tout le reste est solide... elle chante sa chanson devant de nouveaux élèves et j'entends mes « petites nouvelles » échanger en disant :

« Cela paraît tellement simple quand on t'écoute tu as de la chance » !

On échange un clin d'oeil complice... elle a compris, comme moi avant elle, cette grande et belle leçon de vie !